Sunday, August 10, 2008

Poem written by Sergio Ortiz, tranlated by Rania S. Watts, Wild Poetry Forum

"Fourmillante cité, cité pleine de rêves
Où le spectre en plein jour raccroche le passant."
Charles Baudelaire's "Les Sept vieillards,"



Aujourd'hui le soleil
n'a pas brûlé,
il a souri et la neige
à ma nuque faite fondre.

Oh, le Bleu de Rivière pardonnent
l'enfant innocent
cela lévite
vos eaux d'été.
Honorez-le chaque août,
car c'était alors il a trouvé

mort. Aujourd'hui je suis sorti
de l'obscurité, a marché
dans la mer rêveuse,
et dansé
avec le vent sauvage de la ville.

No comments:

Post a Comment

Blog Archive

Followers