Tuesday, July 15, 2008

Untitled written by Sergio Ortiz, translate by Rania S. Watts, Wild Poetry Workshop

Il n'est pas nécessaire de savoir
l'heure précise pour partir,
le moment où il est préférable de pleurer.

Le silence s'est déjà levé
de la table.
Je ne me retournerai jamais pour voir

les couteaux couvrent la table.
Cette compétition est finie.
La glace a fondu.

Ce n'est pas nécessaire pour vous
se soucier. Je garderai ma dignité,
non nécessaire de désarmer,

courir avec les bras ouverts
dans une tempête de zéphyr.

No comments:

Post a Comment

Blog Archive

Followers